AccueilLes actualitésJacqueline Duhême – Une vie en images

Jacqueline Duhême – Une vie en images

Publié le 18 mars 2024

Jacqueline Duhême est décédée ce 1er mars à l’âge de 96 ans. Cette illustratrice et écrivaine qui a commencé sa carrière comme petite main chez Henri Matisse est connue pour avoir, entre autres, illustré les textes de grands poètes du XXe siècle.

Parmi ceux-ci, Jacques Prévert, le premier avec qui elle a travaillé. Retour sur cette collaboration qui se transforma bien rapidement en grande amitié.

Jacqueline Duhême et Jacques Prévert

La rencontre à Saint-Paul-de-Vence

Jacqueline Duhême rencontre Jacques Prévert en 1948 à Saint-Paul-de-Vence. A cette époque, elle a vingt ans et travaille chez Matisse comme aide d’atelier. Là-bas, elle prépare le matériel du peintre, s’occupe de la gestion de son atelier, du ménage et fait le coursier. Elle rencontre entre autres Picasso, Albert Skira, André Rouveyre, Jean Lemaris, et Jacques Prévert.

A cette époque-là, Prévert vit à Saint-Paul-de-Vence avec sa femme Janine et leur fille Michèle. Un jour, Matisse demande à Jacqueline Duhême d’aller voir Prévert pour lui faire dédicacer le recueil Paroles, sorti deux ans plus tôt, pour son fils Pierre. C’est à cette occasion qu’elle rencontre le poète.

« Il m’a demandé : ‘Et toi, tu me connais ?’ J’étais complètement intimidée parce que à ce moment-là – c’était après la sortie de Paroles -, il y avait des photos de Prévert partout dans les journaux. J’ai donc répondu timidement : ‘Non. – Comment, elle me connaît pas ! Janine, mets une assiette, elle reste manger avec nous, il faut qu’on fasse connaissance quand même !’ »

Jacqueline Duhême, entretien publié dans Jacques PREVERT PARIS LA BELLE (1)

L’Opéra de la lune

A partir de là, la jeune femme côtoie régulièrement le poète et sa famille.

« Et puis un jour, Jacques m’a dit : ‘Qu’est-ce que tu veux faire ? Tu ne vas pas toujours rester chez Matisse, quand même. Il n’est pas tout seul, et toi, tu as besoin de faire des choses.’ J’ai répondu : ‘Je voudrais faire des livres pour enfants.’ […] Il m’a dit : ‘Je vais t’en écrire un !' »

Jacqueline Duhême, entretien publié dans Jacques PREVERT PARIS LA BELLE (1)

Ce livre, c’est l’Opéra de la lune. Le travail dure plusieurs années, Jacqueline Duhême et Prévert avançant chacun de leur côté, et se retrouvant pour échanger sur le projet.

Jacqueline Duhême et Jacques Prévert, L'Opéra de la lune, 1953

C’est un vrai travail de collaboration entre les deux artistes. Le poète écrit le texte et fait même des croquis. Jacqueline, elle, fait les illustrations. Parfois, Prévert modifie son texte en fonction des dessins de la jeune femme.

Michèle Prévert, la fille de Jacques, participe également à sa façon à l’élaboration de cet ouvrage. Elle est leur première lectrice et leur donne son avis sur l’histoire et les dessins.

Le livre est publié une première fois en 1953 chez l’éditeur La Guilde du Livre, à Lausanne, en Suisse. Il sera republié des années plus tard chez Gallimard.

Une carrière d’illustratrice aux multiples formes

Cette première collaboration marque le début de la carrière de Jacqueline Duhême, qui souhaite devenir illustratrice jeunesse. Cependant, il n’y a pas beaucoup d’éditeurs dans ces années-là pour ce type de publication. Alors Prévert lui conseille de se tourner vers la presse. C’est grâce à lui qu’elle trouve son premier emploi pour le journal Elle et devient ainsi dessinatrice de presse.

Sa carrière sera marquante pour le monde de l’illustration et de l’art en général. Pour le magazine Elle, elle invente notamment le reportage dessiné, retraçant en images les voyages de Jackie Kennedy, Charles de Gaulle ou encore le Pape Paul VI. Elle illustre également les textes d’autres poètes et hommes de lettres : Paul Eluard, Blaise Cendrars, Gilles Deleuze ou encore Raymond Queneau.

Elle crée aussi des cartons pour des tapisseries, comme la tapisserie Bonjour Jacques Prévert, réalisée pour son ami et qui fait aujourd’hui partie des collections de la maison Jacques Prévert.

Tapisserie réalisée par la dessinatrice Jacqueline Duhême en hommage à son ami Jacques Prévert
Tapisserie « Bonjour Jacques Prévert » © Jacqueline Duhême/Manufacture d’Aubusson/Cd50

L’Opéra de la lune fut la seule collaboration entre Jacqueline Duhême et Prévert. Plus tard, après la mort du poète, sa femme Janine lui confiera les illustrations de tous les albums jeunesse tirés des textes de Prévert édités chez Gallimard. Elle deviendra ainsi, peu à peu, l’illustratrice de Jacques Prévert.

Sources

  • (1) Eugénie Bachelot Prévert et N. T. Binh, Jacques Prévert, Paris la belle, Flammarion, Paris, 2008